C'est grave docteur?

Je dois vous faire part d'une petite aventure Linuxienne qui m'est arrivé hier. Suite à la mise à jour de mon système Linux (Mandrake 10.1) le jour d'avant, ma moitié me téléphone, le matin, en m'expliquant qu'à un moment le système s'arrête. Après quelques petits essais, compte tenu de mon inexpérience, je finis par lui dire "Ah, bon on verra ce soir". Le soir, je regarde avec mon oeil d'expert du dimanche et je constate qu'au moment de lancer "Alsa" (le truc qui fait marcher le son sur l'ordinateur) bah le système s'arrête. Super, "Ké Ki" fait le Nico maintenant ben en bon expert il téléphone pour demander de l'aide.

"AU SECOURS" fis je à Vanessa, la moitié de Jean-Noël! J'ai la chance immense d'avoir à coté de chez moi un expert, une brute épaisse de la chose. Après réflexion, je dirais même que nous avons la chance d'avoir à Alpinux, un chuchoteur. Vous savez les chuchoteurs, ces gens capables de dresser les chevaux à problèmes et rétifs à toutes autorités, complètement traumatisés. Sauf que lui ce sont les pinguoins qu'ils dressent, on dit les Tux quand on parle de Linux. Il murmure aux oreilles des Tux. Bref, après avoir eu l'aimable assentiment de sa moitié pour qu'il puisse venir voir la bête, elle me passe Robert Redford euh Jean Noël :-) . Et là, chose improbable, je m'entend lui parler comme à un docteur. "Oui à ce moment là il s'arrête, c'est grave? que puis je faire en attendant..." . Je n'en reviens toujours pas :-) .

En dix minutes, après avoir laisser la bête se débattre en de vains disfonctionnements, il débloque le système en appuyant sur la touche "i" pour choisir de désactiver certains des "services" bloquants le système. Oui, bon la bride pour un Tux c'est le clavier, et le chuchoteur sait comment agir avec celui-ci. On a passé deux heures à discuter et remettre le système d'aplomb. Je ne le remercierais jamais assez. Il m'a donné un moment sans arrière pensé sans retenu. Je suis chanceux je le confesse. C'est beau de voir quelqu'un expliquer avec passion et pédagogie ce qu'il connait sur le bout des doigts. J'étais à la fois acteur et spectateur. C'était super. Je me suis régalé j'espère que lui un peu aussi.

En résumé, avec Linux il faut réaprendre et c'est frustrant. Maintenant avec un prof comme Jean-Noël, cela devient tout de suite plus didactique et terriblement prenant et enrichissant. Enfin, j'adresserais un grand merci à Vanessa sans qui cette soirée n'aurait pas eu lieu :-) . Merci Vanessa...

Mise à jour : Je viens de m'apercevoir qu'il vient de faire un billet sur cette aventure. J'ai bien rit aussi :-) .

Commentaires

1. Le lundi, 10 octobre 2005, 09:37 par LoG

C'est l'avantage d'être en ville, les sapeurs-pompiers-dresseurs-de-tux sont à proximité.
:-)