Passage à GNU/Linux partie 2

Je fais un saut de cinq années, entre 1997 et 2002, où j'ai utilisé l'ordinateur avec candeur, naïveté et dans une énergie inutile. C'était ma période de petit pirate en puissance où je pensais que les logiciels pouvaient être piratés sans vergogne pourvu que l'on trouve quelqu'un qui passe le CD et les mots de passe! Je ne cherchais pas non plus toujours à pirater. Simplement, dans mon esprit, les logiciels propriétaires représentaient la qualité (par rapport aux logiciels gratuits) et l'unique alternative. Avec le recul, j'ai beaucoup installé de logiciels piratés sans vraiment savoir les utiliser. Il n'y avait pas vraiment d'aide et puis j'avais plus d'envie de faire des trucs que de capacité réelle pour les réaliser. Ces logiciels étaient trop compliqués pour moi et puis c'est sans compter sur le fait que je suis un farfelu ;-) !

J'utilisais des logiciels gratuits notamment pour le courrier électronique mais j'ignorais que certains étaient des logiciels libres. Héritage de l'INRA, j'ai su qu'il y avait d'autres logiciels qu'outlook express pour envoyer des courriels. J'ai utilisé Eudora pour Windows mais le logiciel que j'ai vraiment aimé et pour lequel je suis resté fidèle longtemps c'est Pegasus Mail. Quel beau logiciel. Le seul petit ennui était l'installation du français! Il était multicompte, permettait de bien filtrer les courriels et le Pégase quand même cela en jette!!!

J'ai découvert ce logiciel grâce à ma première encyclopédie d'internet, j'ai nommé Un Nouveau Guide Internet 1997. J'ai acheté le bouquin que je garde comme une relique, véritable socle de mes premières connaissances techniques de la toile. Ce livre est le prolongement du site internet de Gilles Maire, quelqu'un qui m'a donné envie de faire des pages web, qui m'a expliqué ce qu'était un navigateur Internet et expliqué simplement quelques protocoles de communications d'Internet les plus en vogue à l'époque, à savoir FTP, HTTP, Usenet, le courrier électronique (POP et SMTP) et l'IRC (le MSN de l'époque qui est toujours utilisé du reste). Je l'en remercie infiniment :-) .

Bref, ces années ont représenté à la fois une quête stérile et un terreau pour découvrir les logiciels libres.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet